mercredi 24 mai 2017

Non,...le catastrophisme ne sauvera pas la planète

Partager les optimismes que les nouvelles déprimantes sur l'environnement est plus efficace …

http://i1.wp.com/www.oceanoptimism.org/wp-content/uploads/2014/08/Screen-Shot-2017-04-24-at-16.02.04.jpg?w=600Fig 1: Doom and Gloom won't savee the world  [img]. Source : ocean-optimism

Le meilleur moyen d'encourager la protection de la nature n'est pas d'allonger la liste des drames et catastrophes écologiques en cours ou à venir mais de partager les "success stories" dit Nancy Knowlton dans Nature ici. Sans nier ce qui se passe d'inquiétant, ni tomber dans le déni bien sûr, et encore moins rejoindre les climato-sceptiques, elle montre que c'est simplement plus efficace pour protéger les écosystpmes de mettre en évidence les interventions réussies, les cas où la protection a été efficace. Elle montre comment la discussion des cas de protection réussies ont eu plus d'effet que l'approche classique dans ses cours d'écologie marine qu'elle résume à une oraison funèbre bien étayée pour la mer...
Once upon a time, a career as a marine biologist conjured images of days spent diving amid beautiful sea creatures. These days, it can often feel like being an undertaker for the oceans. Nancy Knowlton (Sant Chair for Marine Science at the Smithsonian's National Museum of Natural History and co-host of the Earth Optimism Summit in Washington DC.) (Les membres Expériment@l-Tremplins peuvent obtenir ces articles…)

"Doom and gloom" : la sinistrose ne sauvera pas le monde.

http://i0.wp.com/www.oceanoptimism.org/wp-content/uploads/2014/08/box5.png?w=600Fig 2: Pourquoi est-il si difficile de parler des histoires de succès  [img]. Source :Source : ocean-optimism
Alors que les médias nous inondent de mauvaises nouvelles et que beaucoup d'enseignants s'impliquent pour l'environnement en rendant les élèves attentifs aux effets délétères sur l'environnement et le climat de l'action humaine, il est bien difficile de trouver un seul exemple de réussite dans la préservation ou la récupération d'un monde que nous serions heureux de léguer à nos descendants.

Culpabiliser est contre-productif

Pourtant ces exemples existent et il serait plus efficace de les mettre en évidence que d'allonger la liste culpabilisante assénée aux élèves. La romancière Ana Gavalda illustre de manière très colorée  ce que les jeunes pourraient ressentir :
"…à qui l'on a répété depuis qu'il est en âge de jeter ses papiers de bonbons à la poubelle que la nature souffre par sa faute, que les forêts disparaissent dans l'huile de palme de ses petits pains au chocolat, que la banquise fond quand sa maman démarre le moteur de leur voiture, que les animaux sauvages sont tous en train de crever et que s'il ne referme pas le robinet à chaque fois qu'il se brosse les dents, eh bien, tout ça sera en partie à cause de lui. […] un élève curieux et conciliant que ses manuels d'histoire ont fini par décourager d'être né blanc, cupide, colonisateur, lâche, délateur et complice tandis que ceux de géographie ne cessaient - année après année - de lui rabâcher les chiffres alarmants de la surpopulation mondiale, de l'industrialisation, de la désertification, de la pénurie d'air, d'eau, d'énergies fossiles et de terres arables."
Gavalda, Ana (2014). La vie en mieux, Le dilettante, p. 167-168

Des exemples positifs existent

Pourtant ces exemples existent ! S'ils sont difficile à trouver c'est que pour les médias - dans notre monde angoissé - les mauvaises nouvelles font plus d'audimat ou de buzz que les bonnes. "Bad news is good news ; Good news is bad news !".



Pourtant des sites existent et des fils Twitter #OceanOptimism #EarthOptimism proposent de nombreux exemples de succès !
Nancy Knowlton dans son article d'opinion publié par Nature donne un exemple de succès méconnu : la récupération des plantes aquatiques dans la Tampa Bay, en Floride à ses niveaux des années 1950 : un succès obtenu en réduisant les influx d'eaux usées riches en engrais. D'autres exemples comme la remontée des stocks d'un mollusque comestible (Concholepas concholepas ), un poulpe de Madagascar, et des poissons des philippines qui vont mieux grâce à l'établissement de pêcheries de taille réduite, à gestion locale et durable.
Cumulative impact change 2008-2013 (1)
Par exemple Torgovnick May, Kate (2016)
montre que 13% des océans ont vu une diminution de l'impact humain entre 2008 et 2013. (
ici (Les membres Expériment@l-Tremplins peuvent obtenir ces articles…) ), et que la couverture des glaces augmente aussi par endroits.
Les glaces augmentent aussi par endroits Fig 3:  [img]. Source :Torgovnick May, Kate (2016)

Nancy Knowlton
souligne combien d'étudiants ont été dynamisés par ce message d'optimisme, alors qu'ils avaient failli quitter leurs études parce que les cours étaient démoralisant

Elle insiste qu'il ne s'agit pas de nier ou même minimiser le blanchissement catastrophisme de la grande barrière de corail : les problèmes subsistent et sont énormes, décourageants, même !

Elle conclut en disant qu'il faut donc aussi mettre en valeur les réussites : les espèces sauvées de l'extinction, les environnements terrestres  protégés ou revitalisés, et la prise en compte de la durabilité dans les décisions des grandes entreprises. Sans cacher les difficultés et limites de ces cas, elle défend l'idée qu'il est important d'en analyser en détail les étapes et les pièges pour construire d'autres succès et améliorer ces processus.

http://i2.wp.com/www.oceanoptimism.org/wp-content/uploads/2014/08/Screen-Shot-2017-04-24-at-16.02.01.jpg?w=600
Fig 4: Les progrès présentés à un sommet sur la protection de la nature  [img]. Source : Source : ocean-optimism

http://i1.wp.com/www.oceanoptimism.org/wp-content/uploads/2014/08/box8.png?w=600
Fig 5 : Quatre manières d'inciter les gens à se soucier des océans  [img]. Source : Source : ocean-optimism


Fig 6 : 5 Raisons d'optimisme pour les océans  [img]. Source : Source : ocean-optimism

http://i2.wp.com/www.oceanoptimism.org/wp-content/uploads/2014/08/box9.png?w=600
Fig 7: Carbo Pulmo :  de l'optimisme pour les coraux  [img]. Source :Source : ocean-optimism

Faut-il traiter ces questions controversées : "j'enseigne la science, pas la politique " 

Clairement la loi oblige à traiter ces questions d'environnement : Bien plus la LIP article 10E  oblige à "rendre chaque élève progressivement conscient de son appartenance au monde qui l'entoure,  en éveillant en lui […] l'attachement aux objectifs du développement durable;" 
On peut percevoir cette injonction comme une tension entre a) une forme de militance (éveiller l'adhésion à des valeurs) et b) développer des compétences scientifiques - apprendre à valider les connaissances par un processus partant de données discutées et mises en perspective  - et qui tente d'être aussi objectif que possible* .

Si on doit convaincre,... comment être efficace  ? La recherche en psychologie sociale montre que quand on est perçu comme cherchant à convaincre, l'interlocuteur met en place des mécanismes de protection, et on est moins efficace ! (Pratkanis, A. R., & Aronson, E. (1992).  Si on se lance dans la persuasion l'article de Knowlton suggère que l'approche la plus fréquente - peindre le diable sur la muraille - n'est peut-être pas la plus efficace.

Les votations de ce week-end qui engagent la Suisse hors du nucléaire produiront-elles une de ces bonnes nouvelles ? 
On pourrait citer le protocole de Kyoto qui a eu comme effet que le "trou d'ozone" se comble et ... que les médias n'en parlent plus !
J'ai quand même trouvé 
Hand, E. (2016) dans science. (Les membres Expériment@l-Tremplins peuvent obtenir ces articles…)
* Bien sûr qu'il y a militance dans les lobbys de l'industrie (qu'il ne faut pas confondre avec la recherche académique), autant que chez les militants écologistes, et bien sûr que  la réalité des pratiques de certains scientifiques - ils sont humains - est aussi teintés de  militance... 

Il faut distinguer les pratiques effectives et ce qu'on vise dans l'enseignement des sciences : développement de la pensés scientifique (idéalisée) comme un outil qui permet de comprendre le monde, de l'expliquer, de prédire et contribuer aux décisions.
Constater que les scientifiques sont imparfaits ne justifie pas de laisser nos élèves sans cette compétence fondamentale dans un monde où les "faits alternatifs" semblent avoir autant de poids que les recherches rigoureuses et bien discutées. 

Sources :


lundi 15 mai 2017

La vérité en sciences et les limites des modèles  ?

Alors que les médias voient souvent la science comme produisant des vérités, soit pour cautionner leur opinion ( "c'est scientifiquement prouvé que ...") soit pour y opposer une contre-vérité.

Sur le plan pédagogique cela soulève une question de crédibilité : si les progrès de la science font évoluer les "vérités" qui avaient été enseignées aux parents, les élève pourraient dire "vous avez enseigné des c..ries à mes parents, pourquoi je vous croirais ? ".

Si on développe un discours qui montre combien la science produit des savoirs nuancés et à l'incertitude délimitée on risque d'avoir la réaction "Votre science c'est pas très sûre et je ne vais pas l'apprendre : revenez quand vous saurez pour de bon ! Je vais plutôt croire  ceux qui sont bien surs de leurs vérités (religions, partis d’extrême droite, militants, etc  "

Il n'y a guère de possibilité que de travailler en termes de modèles pertinents pour certains problèmes, qui ont un domaine de validité limité, mais qui sont puissants dans ce domaine. Le modèle de Mendel est puissant pour prédire quels proches sont concernés par les résultats d'un test génétique sur BRCA1 par exemple, mais on est en dehors de son domaine de validité si on s'y réfère pour parler des effets de gènes de susceptibilité à une maladie ou de particularités cognitives en termes déterminés ( le "gène de l'intelligence" ou "d'Alzheimer" .  L’enseignement doit donc viser à faire évoluer les modèles naifs mais surtout à rendre les élèves capables de déterminer l'adéquation d'un modèle à un problème ; savoir exploiter la puissance explicative du modèle dans son domaine de validité, mais savoir reconnaitre  ses limites  ! 

Deux projets

Deux Groupes d'étudiants ont tenté d'explorer ces questions délicates sur le plan théorique puis ont implémenté en classe des améliorations visant des effets éducatifs, ont mesuré ces effets, les ont analysé  et vous présenterons leur réflexion.
Ils attendent aussi d'être confrontés par des idées que vous apporterez pour approfondir leur réflexion sur ces questions : 

A) La vérité en classe de sciences : entre nécessité éducative et incompatibilité avec la nature de la science, comment concilier la nécessaire clarté en vue de l'évaluation avec une science en progrès constant, faite de modèles  à l'incertitude délimitée et fondée sur le rejet de l'argument d'autorité ? 

B ) Comment mesurer - afin de guider - durant l'activité et l'apprentissage, les changements de modèles (explicatifs et descriptifs) que les élèves emploient ?

Ce sont les questions  que les étudiants de 2ème année de Didactique de la biologie ont approfondie durant l'année à ce séminaire de recherche. Ils partageront leur recherche dans la littérature scientifique, la manière dont ils l'ont soigneusement mis en oeuvre en classe, mesuré les effets et leur analyse:

Colloque du séminaire de recherche en didactique de la biologie  :

17 mai à Pavillon mail 1330 - 17h  Salle PM 11

 
Programme et détails dans le site du Colloque : 17 mai
Vous êtes bienvenus :  Ouvert à tous Repérer Pavillon mail  sur la carte.

Ressources libres dans l'enseignement jeudi 11 mai

Opensource toi-même !

Alors que le DIP s'affranchit des grands éditeurs en allant vers le logiciel libre, une journée consacrée aux ressource libres et proposée a tous
Vous pouvez, par exemple, juste venir voir le stand TECFA dans le hall de Uni Mail (démo d'objets pédagogiques / découpe laser / imprimante 3D).
Pas besoin de s'inscrire pour cela.


une demi-journée de conférences, ateliers, bar camps et stands. Cette année (jeudi prochain, 11 mai) les rendez-vous de l'enseignement porteront sur les ressources libres dans l'enseignement universitaire (ou Open Educational Resources en Anglais).

Programme UniGE:   http://www.unige.ch/rdvens
Stand MALTT/TECFA: http://tecfaetu.unige.ch/stic3-4/rdvens-2017/

Cet événement est gratuit et ouvert à tous (avec un priorité pour les enseignants et membres de l'UNIGE, enfin il y a peu de risque qu'il manque de places. D'où ce mail: Vous pouvez non seulement venir, mais également parler autour de vous et encourager des gens pour y aller. Il n'est pas "obligatoire" d'assister à tout le programme. Vous pouvez, par exemple, juste venir voir notre stand dans le hall de Uni Mail (démo d'objets pédagogiques / découpe laser / imprimante 3D). Pas besoin de s'inscrire pour cela.

Highlights:
* 12h30: Conférence d'ouverture  -  Adopting more Open Practices for Learning, Teaching and Research - Prof. Grainne Conole, Dublin City University
* 18h30: Conférence de clôture -  A Sustainable Digital Age -  Rufus Pollock, Open Knowledge Foundation
* 19:30  Apéro

* De 12h00 à 20h00: Stand "Design et fabrication numérique dans l'éducation" (animé par les étudiants de TECFA  STIC III/IV).

Liens stand de design et fabrication numérique

* http://tecfaetu.unige.ch/stic3-4/rdvens-2017/
* https://edutechwiki.unige.ch/fr/EduTech_Wiki:Livres/Découpe_laser
* https://edutechwiki.unige.ch/fr/STIC:STIC_III_(2016)/Projets
* https://edutechwiki.unige.ch/fr/STIC:STIC_IV_(2015)/Productions_finales

Si tout va bien (livraison à temps) on présentera aussi notre premier "livre" Pediapress co-produit avec nos étudiant(e)s.


PS: Il y a  aussi le http://opengenevahackathons.org/ qui a lieu les jours suivants sur tout le territoire.

MA THESE EN 180'' : Venez encourager nos 3 finalistes UNIGE et voter pour le prix du public


Enseigner, fasciner, orienter... quelle pédagogie ?

Simplifier une question scientifique sans la dénaturer (didactique), intéresser les élèves à la science (motivation), encourager les choix d'études vers les sciences (orientation) sont des enjeux que chaque enseignant affronte quotidiennement dans l'organisation d’activités (pédagogie). L'équilibre qu'on donne a chacun de ces aspects diffère probablement entre enseignants et selon le contexte. Pour certains un enseignant est un acteur qui doit fasciner son public, pour d'autres il est metteur en scène de situations dans lesquels les modèles naïfs des élèves seront confrontés et pourront construire une compréhension approfondie de phénomènes scientifiques. Cette tension est discutée notamment par  Zakhartchouk, J.-M. (2004). Un cours n’est pas une œuvre d’art.
Au-delà de susciter l'intérêt du public ces chercheurs réussiront-ils à développer une compréhension approfondie et susciter des vocations ... dans ce concours se tient à Genève cette année.

Un doctorant de l'équipe de didactique de la biologie à l'IUFE,  Florian Stern, a gagné le second prix à la finale genevoise.

Sa présentation vidéo est disponible Ici sur mediaserver

Finale suisse du concours MA THESE EN 180'' : Venez encourager nos 3 finalistes UNIGE et voter pour le prix du public


Web1140x400 MT180 FinaleCH 2017
L’Université de Genève, en coopération avec la CUSO, est heureuse d’accueillir la 2ème édition de la
FINALE SUISSE DU CONCOURS  :  MA THESE EN 180 SECONDES
 Qui se déroulera le   Jeudi 18 mai 2017, à 18h30  à Uni Dufour
A cette occasion, 15 doctorant-e-s en provenance de l’EPFL, l’UNIL, l’UNINE, l’UNIFR et, bien sûr, de l’UNIGE auront 180 secondes - et pas une de plus – pour présenter leur sujet de thèse en termes simples.
Leur objectif : réaliser un exposé clair et concis de leur travail de recherche, dans le but de convaincre le jury et le public venus assister à l’événement.
A l’issue de cette soirée, les lauréat-e-s des deux premiers prix du jury se verront qualifié-e-s pour la finale internationale, qui se déroulera le 28 septembre à Liège (Belgique).
NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX ET NOMBREUSES POUR ASSISTEZ AUX PRÉSENTATIONS ET SOUTENIR LES CANDIDAT-E-S. VOUS AUREZ ÉGALEMENT LA POSSIBILITÉ DE VOTER POUR VOTRE FAVORI-TE, QUI SE VERRA PEUT-ÊTRE ATTRIBUER LE PRIX DU PUBLIC.
La prestation des candidat-e-s sera enregistrée par les caméras de la RTS, en vue de réalisation d’une production télévisuelle ! C’est donc aussi l’opportunité de découvrir les coulisses de la production d’une émission TV.
La soirée se terminera dans le hall par un moment convivial autour d’un apéritif dînatoire aux saveurs de l’Italie.
Entrée gratuite, mais inscription obligatoire à l’événement sur : www.mt180.ch/finale-suisse-2017
Visualisez les présentations vidéos de Sarah Olivier, Florian Stern et Mannekomba Diagbouga, les 3 candidat-e-s UNIGE, lors de la finale locale qui s’est déroulée le 28 mars dernier.
Suivez l’événement sur Twitter et sur Facebook #mt180
Envie de montrer votre soutien aux candidat-e-s UNIGE durant la soirée ? Pourquoi ne pas revêtir un T-Shirt ou un hoodie aux couleurs de l’Université ! Disponibles sur la Boutique UNIGE.

Sources

jeudi 27 avril 2017

[Soirée publique du Bioscope 25 avril 2017

La plateforme Expériment@l de la faculté des  sciences  et Bio-Tremplins de la DGPO et vous informent


Bonjour 
Nous vous invitons à l'événement suivant :
Nuit de la biodiversité!
divider
Date, heure et lieu de l'événement :
Mardi 25 avril 2017 de 18:00 à 20:00
CMU (Centre Médical Universitaire) RENDEZ-VOUS: devant la loge de l'huissier, au rez-de-chaussée du 1 rue Michel-Servet 1206 Genève Suisse

Partager cet événement :
Facebook Twitter LinkedIn
divider


SOIREE PUBLIQUE: NUIT DE LA BIODIVERSITE

Afin d'aborder ce thème avec vous, nous aurons le plaisir d'accueillir le Dr Juan Montoya-Burgos de l'Université de Genève. En tant que spécialiste de l'évolution des vertébrés, il viendra guider une réflexion commune sur les enjeux de la diversité biologique.

Qu'est-ce que la biodiversité? Comment la mesure-t-on? Qu'est-ce qu'une espèce relique ou invasive? Venez le découvrir par des approches ludiques lors notre prochaine soirée publique! 

Pour rester informé des activités pour le grand publique du Bioscope, visitez notre site bioscope.ch ou envoyez-nous un e-mail à bioscope@unige.ch

INFOMATIONS PRATIQUES: 
Lieu: devant la loge de l'huissier du CMU, au rez-de-chaussée du 1 rue Michel-Servet. Pas d'indication dans le reste du bâtiment. Une personne du Bioscope vous dirigera vers la salle
Âge: tout âge, enfant accompagné d'un adulte. 
Prix: gratuit (sur inscription)

eventbrite


Un Tremplin vers la formation CRISPR-Cas9 et comment débattre en classe de questions vives


Vous avez manqué la formation continue CRISPR/cas9 ? un Tremplin vers les documents...

http://dx.doi.org/10.1038%2F541280aVous avez manqué la formation continue ? Expériment@l et Bio-tremplins  vous permettent d'accéder quand même  aux documents et à une partie de la formation... pour peut-être d'encore plus regretter de ne pas avoir pu y participer :-))
Un enseignant a accepté de partager son expérience avec la méthode pour gérer un débat éthique présentée à la formation.

Vous n'avez pas tout manqué !

Une large sélection de liens sont disponibles à tous ici et aussi de documents (accessibles aux membres Expériment@l-Tremplins)

La formation abordait les aspects biologiques, éthiques et didactiques :
  • Dr Fabrizio Thorel a présenté les mécanismes CRISPR-Cas9 par lesquels les bactéries se protègent des attaques virales renouvelées, et montrée les mécanismes des très nombreuse applications dans la recherche .  (Figure ci-contre source (Ledford, H., 2017 )
  • Pr Samia Hurst a présenté une approche de l'éthique et des outils pour l'appliquer en classe notamment en vue de discuter les dilemmes éthiques que les usages de ces nouvelles techniques posent. Elle propose pour ces controverses de distinguer les techniques et les usages.
  • François Lombard a montré comment des modèles naïfs que les élèves pourraient avoir influences leur compréhension des mécanismes et des dilemmes éthiques. Il a proposé une manière de construire un débat constructif en classe :  la controverse constructive. 
    Un résumé sur la manière de mettre en place la controverse constructive est ici en-1-tableau.pdf
Vous trouverez les présentations et liens  ici

Les difficultés du débat scientifique sur des questions vives...

Savoir ou opinion ?
L'opinion " n'est pas de même nature que le savoir. La question essentielle n'est alors plus de trancher entre points de vue exprimés pour savoir qui a raison et qui a tort. C'est d'accéder aux raisons profondes qui justifient les points de vue en présence."
(Astolfi, 2008)

Mener un débat constructif sur des questions vives tombe facilement dans plusieurs pièges : l'échange stérile où chacun campe sur ses positions, l'adhésion forcée aux valeurs de l'enseignant. En effet, il y a des activités de  "développement de l'esprit critique" qui sont  surtout adhésion aux indignations de l'enseignant et ne respectent pas les valeurs de l'élève ni ne développent vraiment l'esprit critique.

D'autant plus qu'une pratique bien intentionnée de diviser la classe en deux groupe et faire débattre est éthiquement discutable : Faire adopter aux élèves une position pro ou anti influence leur opinion de manière durable. A-t-on le droit de faire ça ?

Pourtant le débat est un pilier essentiel de la connaissance scientifique. Le rôle central de l'argumentation - essentiel dans la production des savoirs scientifiques - n'est pas suffisamment représenté dans les pratiques de l'enseignement des sciences. Cf. notamment  Osborne, J. (2010) dans la revue Science

Bien mené le débat améliore les apprentissages. Pour autant que les conflits oient résolus en termes de force des idées pour expliquer les phénomènes  (résolution épistémique) et non de force des acteurs et de séduction ( résolution relationnelle).

La controverse constructive fait adopter successivement les deux positions pour construire une réponse nuancée et étayée à la question que pose le dilemme moral. Et respecte les opinions des élèves !

Premiers retours : un enseignant a essayé la controverse constructive ! 

Patrick Schmitz a pu essayer dans une de ses classes cette façon de structure le débat et a accepté de partager avec nous cette expérience très encourageante.

j'ai effectué le dispositif de débat en classe ( Johnson & Johnson)  hier avec mes 3OS concernant les OGM. Le résultat était plutôt concluant, car après avoir visionnés quelques vidéos pour/contre le sujet, ils se sont vraiment pris au jeu et ont trouvés de nombreux arguments pertinents. Le plus étrange pour eux était que les mêmes arguments se retrouvaient parfois dans les deux camps.
C'était vraiment un premier jet très expérimental.

La démarche a été la suivante après avoir expliqué les techniques pour aboutir aux OGM verts:

a) formation de 2 groupes (PRO et ANTI)
b) vidéo 1 de Monsanto et vidéo 2 de Greenpeace (les 2 extrêmes).
c) débat avec arguments (d'abord PRO, puis ANTI)
d) changement de groupes (ANTI et PRO)
e) vidéo 3 (pas trouvé la référence…mais un peu plus nuancé)
f) nouveaux arguments et renforcement des arguments précédents (d'abord PRO, puis ANTI)
g) débriefing ensemble
Il a accepté de partager avec nous les résultats : la liste des arguments produits par les élèves durant ce débat.

DEBAT OGM
PRO (arguments en faveur des OGM) :
- Population dépendante de l'agriculture
- Travailler moins dans les champs, donc plus de productivité
- Rendements des récoltes plus importants, donc plus d'argent
- Plus de pouvoir d'achat pour matériel, éducation, santé
- Plantes résistantes aux insectes, herbicides, sécheresse, etc.
- On utilise moins de pesticides
- Résoudre le problème de faim dans le monde
- Résoudre le problème de pollution agricole (cf ANTI)
- Economiser de l'eau si OGM résistants à la sécheresse
- Pas de risque de dispersion et contamination des champs voisins (cf ANTI)
- Garantie de plus de 10 ans d'études scientifiques (cf ANTI)

ANTI (arguments en défaveur des OGM) :
- Pas tous égaux devant l'achat des OGM (concurrence déloyale)
- Contaminations des autres champs de cultures traditionnelles (cf PRO)
- Dépendance aux multinationales  (brevets des semences, herbicides, insecticides, etc)
- Pollution des nappes phréatiques de produits toxiques (cf PRO)
- Perte de la biodiversité, extinction d'espèces animales et végétales
- Nuisibles peuvent devenir résistants aux pesticides
- Production nourriture est suffisante et inégale dans le monde
- Effets sur la santé humaine inconnus comme allergies, etc.
- Multinationales cachent la vérité des études scientifiques
- On modifie le patrimoine génétique des organismes
- Inexactitudes des recherches scientifiques (cf PRO)
- Production OGM utlisée dans la nourriture du bétail des pays riches
- Le pollen se disperse à plusieurs kilomètres (cf PRO)
- Mutations des gènes d'intérêt incontrôlable

Le paradoxe de l'éducation

« Au coeur du pédagogique, il y a toujours, en effet, un double projet : inculquer des connaissances et éveiller une liberté, intégrer à une société ou à un groupe et permettre de s'en émanciper, instrumenter les intelligences et interpeller les consciences, évaluer les résultats que l'on obtient en termes de conformité à des critères tout en sachant que la véritable réussite se joue finalement ailleurs, en termes de désobéissance et de rupture. » Meirieu, P. (1993).

Références


La plateforme  Expériment@-Tremplinsl  vous offre l'accès a ces articles Comment  Obtenir un article mentionné

lundi 10 avril 2017

Un workshop tout frais payés pour l'enseignement des technologies en anglais mais en allemagne

Un workshop tout frais payés pour l'enseignement des technologies et pour des passionnés de technologies - en Allemagne 


une belle occasion d'échanges et de connaitre d'autres façons d'enseigner.  15-17 juin à  Duisburg-Essen.

Prof A Mueller vous propose :

Dear Collegues.

the Centre of Excellence for Technology (CETE*) is a network of leading academic research institutions in the sector of engineering education.

It offers training workshops** for teacher students and in-service teachers, which might be an excellent offer also for science teachers with technology interests,
or working at schools with technology-oriented education tracks (Centre de Formation Professionnelle etc.)

Participation is completely free (fees, travel and accomodation costs included), and 6-8 places are reserved for teachers from Switzerland.
Interested collegues can apply directly at the website** till 30/4, and are requested to contact the Swiss contact institution about their participation (Stefan.Kruse@fhnw.ch)


Invitation transmise par
A. Müller / Section de Physique/Faculté des Sciences et IUFE


HERE you get an overview about the workshops.

A few examples of workshops
  • Workshop 2 Designing Our Tomorrow (DOT)
  • Workshop 5 3D printing in the classroom
  • Workshop 7 Energy in the MobiLab
  • Workshop 10 Problem Solving an Example with Gliders


*http://cete-net.com/home/
**http://cete-net.com/events/teacher-workshops-2017/

Programme & registration

HERE you get an overview about the workshops. HERE you get a detailled programme.
HERE you can register on the teacher workshops until 30 April 2017.
HERE you get the information about DAAD funding for teachers from United Kingdom, Switzerland, Luxembourg, Netherlands and United States.
There is no conference fee.

15 - 17 June 2017, University of Duisburg-Essen, Germany


The CETE Teacher Workshops are advanced training measures for teachers and students funded by the DAAD. Different workshops will be offered as well as the opportunity of professional exchange and networking in the field of technology education. The CETE Teacher Workshops want to connect cross-national as well as interdisciplinary teachers for an exchange. 

The CETE Teacher Workshops are directed to teaching staff and students who develop work material and implementation possibilities for STEM subjects and want to use these in their classes. Herefore, the multidisciplinary knowledge from the CETE network’s research projects and different other partners are presented by speakers within 13 workshops and afterwards exemplarily illustrated on the basis of working materials. Hereby questions and remarks, as well as discussions on the topic are welcome. All in all a limited number of 20 participants per workshop are planned in order to be able to pick up and discuss individual questions and interests. 

Futhermore, international keynote speakers will give an overview about the current state in technology education. In a market place with several publischer's, teachers will get the possibility to experience new ideas and materials.

lundi 27 mars 2017

La vulgarisation extrême ... "Ma thèse en 180 secondes"


La vulgarisation comme action éducative ou comme déclencheur de l'activité apprenante…

L'éducation aux sciences est traversée par une tension entre deux approches : l'une considère qu'il faut simplifier pour rendre le complexe accessible aux élèves / étudiants et s'intéresse à la qualité des propos de l'enseignant-e, de ses documents, de sa mise en scène. Le focus est sur l'enseignant-e. C'est un modèle centré sur la transmission. L'autre considère qu'il faut aider les élèves / étudiants à accéder à la complexité, et s'intéresse à ce qu'on arrive à faire faire à l'élève, comment organiser les activités individuelles ou en groupe pour développer les connaissances scientifiques. Il mesure ce que l'élève est en train de comprendre et le stimule pour produire des changements conceptuels. C'est un modèle centrés sur la construction des connaissances. La recherche a massivement confirmé le deuxième, mais la manière d'appliquer dans les pédagogies ces résultats de recherche sur le fonctionnement de l'apprentissage fait encore débat.


"le « péché » le plus grave qu'un enseignant puisse commettre est de simplifier la plupart des idées enseignées aux élèves afin de faciliter leur transmission. Une trop grande simplification déconnecte les savoirs de leur contexte, leur ôtant une grande part de leur sens, et encourage l'illusion confortable que le monde serait simple et cohérent." (Jonassen, 2003), Trad personnelle.
Dans une perspective, la concision extrême est le signe d'une maîtrise exceptionnelle. Dans l'autre la synthèse excellente empêche le travail de synthèse chez l'élève, le travail qui construit la pensée scientifique. Cependant dans les deux perspectives l'analyse de la vulgarisation peut susciter le questionnement, l'envie d'aller plus loin que les conclusions agréablement mises en valeur par d'autres, pour approfondir; qualités nécessaires pour les études scientifiques.

"Sa grande qualité était l'aptitude à goûter l'étrangeté qui marque l'esprit des véritables chercheurs." Morris, D. (1980).
Les lecteurs de Bio-tremplins ont pu sentir que la particularité de cette publication est de s'inscrire dans la seconde perspective : plutôt que vulgariser, elle donne envie d'aller vers les articles d'origine avec leur complexité. 
 
Par ailleurs la vulgarisation peut atteindre d'autres buts comme stimuler l'intérêt, motiver aux sciences, faire connaitre certaines recherches ou les valeurs de la recherche.

Venez vous faire une idée  :

Madame, Monsieur,
L'Université de Genève organise pour la deuxième année consécutive la finale régionale du concours de communication scientifique "Ma thèse en 180 secondes". 
Quatorze personnes, toutes doctorant-e-s à l'UNIGE, se sont portées candidates. Ce concours implique de leur part la présentation à un public élargi, et en seulement 180 secondes, d'un exposé concis, clair et convaincant de leur sujet de recherche.
Je serais heureuse de pouvoir vous accueillir à cet événement, durant lequel vous aurez l'occasion d'assister aux présentations et soutenir les candidat-e-s en votant pour le prix du public, le 
Mardi 28 mars 2017 – 18h
UNI DUFOUR, salle U300
Entrée libre
A l'issue du concours, le jury sélectionnera les trois candidat-e-s qui seront élu-e-s lauréat-e-s de l'édition 2017. Ils et elles seront ainsi qualifié-e-s pour la finale nationale, que l'Université de Genève aura le plaisir d'accueillir le 18 mai prochain.
Toutes les informations sur unige.ch/mt180
Vous serez les bienvenu.e.s pour soutenir les candidat.e.s et en attendant, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations.
Micheline Louis-Courvoisier
Vice-rectrice


Sources :
  • Jonassen, D. H. (2003). Learning to Solve Problems with Technology: A Constructivist Perspective. Upper Saddle River NJ USA: Merrill Prentice Hall.
  • Morris, Desmond, 1980, La fête Zoologique, Calmann-Lévy

jeudi 16 mars 2017

Une initaive du CERN : apprenez à programmer avec Django Girls !

 Le CERN propose un atelier de programmation pour les filles 

Alors qu'un important projet  (Plan d'action mathématiques et sciences de la nature (MSN) ) se met en place à Genève, notamment pour améliorer l'enseignement des sciences et corriger le déséquilibre d'attractivité des sciences qui prive la science de nombreuses cervelles brillants juste parce qu'elles sont féminines,… des actions pour attirer les filles - aussi apparaissent.

Le choix de faire un atelier seulement pour les filles est une option qui vient facilement à l'esprit.mais qui suggère qu'il y aurait une science "pour filles".
Le problème est de créer artificiellement une science "pour les filles". Isabelle Collet  dit :

"Le problème, c'est de genrer la science ou d'insinuer qu'il y a des femmes qui font de la science pour femme et des hommes qui font de la science pour homme, ce qui est accessoirement contre productif pour attirer des filles scientifiques"
Vouloir compenser une science trop "masculine" par une science "féminine" adopte une posture réactive : le problème n'est pas que la science soit "trop masculine" mais que la science soit perçue comme ayant un genre.Néanmoins cette initiative est intéressante !

 La programmation c'est pour les filles aussi ! 

Chères enseignantes, chers enseignants,
Le CERN organise sa 2ème édition de l'atelier Django Girls à IdeaSquare les 7-8 avril 2017. Les femmes étant sous-représentées dans le milieu de l'informatique – souvent par des barrières qu'elles s'imposent (in)consciemment, cette initiative a pour but de faire découvrir la programmation à des étudiantes dès 16 ans, leur permettant de créer leur propre site web. Et qui sait, de leur faire prendre goût à cette discipline. Cette activité est proposée en marge de la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC, organisée par l'UIT en leurs locaux le 27 avril au matin. Pour les participantes dont les classes participeraient à cette Journée, une quinzaine d'entre elles (parmi la trentaine accueillie à IdeaSquare) pourront y présenter leur travail effectué lors de l'atelier.
L'atelier se déroule en anglais et français.  

Plus d'information et candidature ici : https://djangogirls.org/geneva_fr/ 

Date limite : vendredi 24 mars. 
Les candidatures sont uniquement individuelles et ne peuvent être faites au titre de classes entières. Enfin et pour qui le souhaite, nous accueillons volontiers 5 enseignant(e)s à se joindre à cet atelier. 
Meilleures salutations, Laurianne Trimoulla  CERN  
Visit Service and Local Engagement Education, Communication and Outreach Group +41 (0)22 766 22 83 communication.locale@cern.ch

Mireille Bétrancourt et Isabelle Collet spécialiste des questions genres réagissent à cet atelier

Et pourquoi pas des ateliers en littérature, éducation, psycho pour les garçons ? 
Les chiffres Unige montrent plutôt que les filles se répartissent dans toutes les filières (presque 50% en sciences) mais que ce sont les garçons qui sont presque absents de certaines filières (FPSE, FTI et lettres).



mercredi 15 mars 2017

BiOutils fêtera ses 10 ans d’activité le 29 mars 18h à Sc II

Dix ans déjà !

Né en même temps que Bio-Tremplins, BiOutils a fait partie des premières initiatives pour développer les ponts entre la faculté des sciences et les enseignants de biologie.  Ces initiatives de la DGPO avec Bio-Tremplins et de la faculté des sciences avec BiOutils sont complémentaires et avec le BioScope offrent une palette exceptionnelle aux enseignants. C'est un soutien important pour affronter les défis d'une science qui change et dont l'enseignement intègre les évolutions dans ses programmes - peu de disciplines ont cette chance, mais aussi ce défi ! 


BiOutils offre des kits avec le protocole et un peu de cadre théorique permettant de proposer en classe des expériences qui seraient sinon hors de portée des écoles.
Ce sont des opportunités
extrêmement intéressantes pour réintroduire en classe des TP et manipulation correspondant à la biologie actuelle.

On ne fait plus les TP d'anthropologie en mesurant les volumes crâniens avec des petits pois comme à mes jeunes années d'enseignant et la biologie moléculaire nécessite un matériel plus technique et souvent cher. BiOutils offre de kits avec le matériel spécifique, les souches bactériennes, les ADN, etc.
Même si biologie actuelle produit de plus en plus les savoirs qui justifient la publication en traitant les données obtenues en référence aux banques de données bioinformatiques  comme UniProt, Mapviewer, etc. les mécanismes moléculaires sont encore des étapes importantes pour la compréhension des élèves.
Une des caractéristiques qui permet de qualifier une connaissance de scientifique est qu'on connait la manière dont les résultats ont été obtenus ( les méthodes). Si on ne sait pas comment la justice pratique un "test ADN" et qu'on confond l'empreinte ADN avec le séquençage, on risque de ne pas bien comprendre les enjeux citoyens auxquels on prépare nos élèves. Selon le PER la science doit aider les élèves à comprendre, expliquer, prédire mais aussi aider à décider.

Connaitre - et avoir pratiqué un gel d'électrophorèse après une digestion d'ADN peut aider BiOutils-ici - les méthodes de ces empreintes c'est une étape pour rendre nos élèves plus critiques face à la "Post-réalité" et aux "faits alternatifs" qui semblent faire désormais partie du monde qu'ils doivent affronter. :-(
Evidemment avoir fait les gestes d'une expérience ne suffit pas : il faut encore que l'élève arrive à l'expérience avec une question qu'il a comprise et qu'il veut explorer ... et il faut l'aider à produire une réelle réflexion scientifique durant l'activité et dans le texte qui est souvent demandé. S'il est une narration de ce qui s'est passé, on ne peut guère parler de démarche scientifique... 

"To many students, "a lab" means manipulating equipment but not manipulating idea" […] "It is vital to provide opportunities that encourage learners to ask questions, suggest hypothesis, and design investigation - minds-on as well as hands-on " (Hofstein & Lunetta, 2004)
N'empêche que les manips peuvent soutenir le travail de la pensée scientifique si elles sont bien mises en œuvre en classe.

BiOutils offre 25 expériences : ici

1: Dénombrement de levures, 2: Les enzymes de restriction, 3: Clonage d'un gène, 4: Transformation de bactéries, 5: La coloration de Gram, 6: Rétroinhibition d'un gène, 7: Mutagenèse par l'UV, 8: Détection de micro-organismes, 9: Extraction d'ADN, 10a: La PCR locus D1S80, 10b: La PCR locus PV92, 10c: La PCR sensibilité au PTC, 11: Construire une molécule d'ADN, 12: Cellule et ADN (école primaire), 13: Analyse de l'eau, 14: Le test ELISA, 15: Les antibiotiques, 16: Solubilité (école primaire), 17: La Photosynthèse, 18: Trivial Evolution, 19: Phylogénie moléculaire, 20: Les bactériophages, 21: Les pigments, 22: La conjugaison bactérienne, 23: Trivial Evolution: LesPlantes, 24: La mouche mystère, 25: La météo


Le laboratoire BiOutils fêtera ses 10 ans d'activité le 29 mars 2017 et invite les abonnés Bio-Tremplins et Expériment@l-Tremplins  à cette célébration (voir ci-dessous).

Inscription  Prolongation du délai pour les membres Bio-Tremplins et Expériment@l-Tremplins ->  22 mars 2017 unige.ch/-/bioutils
 

si vous n'arrivez pas à lire ce message correctement, cliquez ici pour l'ouvrir dans votre navigateur.
Invitation
Le recteur de l'Université de Genève Yves Flückiger et les directeurs de BiOutils Karl Perron et Patrick Linder ont le plaisir de vous inviter à la célébration des dix ans de BiOutils
le mercredi 29 mars 2017 à 18h
à Sciences II



Le laboratoire BiOutils a pour mission de soutenir l'enseignement de la biologie moderne en mettant du matériel et des compétences à la disposition des écoles. BiOutils interagit avec quelque 6'000 élèves par an à tous les niveaux d'enseignement, du primaire au secondaire II.


Inscription
Avant le 22 mars 2017
unige.ch/-/bioutils



BiOutils
Sciences III
30, quai Ernest-Ansermet
1211 Genève 4

Programme
ALLOCUTIONS OFFICIELLES
Yves Flückiger
Recteur de l'Université de Genève
Jérôme Lacour
Doyen de la Faculté des sciences
Henri Bounameaux
Doyen de la Faculté de médecine
Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat, Département de l'instruction publique, de la culture et du sport


BIOUTILS FÊTE SES DIX ANS
Patrick Linder et Karl Perron
Chercheurs et fondateurs de BiOutils


«CLONAGE D'UN DE MES GÈNES»:
TRAVAIL DE MATURITÉ AVEC BIOUTILS
Julia Gosse
Collégienne volée 2016
Pierre Brawand
Enseignant de biologie et
Doyen au Collège Rousseau


APÉRITIF DÎNATOIRE ET PRÉSENTATIONS DES NOUVEAUTÉS DE BIOUTILS

Références

  • Hofstein, A., & Lunetta, V. N. (2004). The laboratory in science education: Foundations for the twenty-first century. [doi:10.1002/sce.10106]. Science Education, 88(1), 28-54.